Détecter les Icebergs

Détection d’iceberg 1476284512_iceberg


Pour la détection de présence d’icebergs et la prévision de leurs dérives, CLS a développé une solution permettant :

  • De détecter les populations d’icebergs produites par les glaces de l’Antarctique grâce aux données d’observation des satellites radar.
  • De définir des zones de risque.
  • De modéliser la dérive et la fonte des icebergs en fonction des courants et de la température de surface, du vent, de la forme de l’iceberg, de sa taille.
  • De recaler le modèle de dérive grâce aux données d’observation des satellites radar dans la zone Sub-Antarctique (environ 50° Sud). Sur ces images radar, on peut en effet avoir une vision réelle des icebergs de taille significative (>50m).

image1 image2

Chaque iceberg détecté par satellite ou in situ par les skippers du Vendée Globe se voit attribuer un identifiant unique. Ensuite l’iceberg est ingéré dans un modèle de dérive et de fonte développé par la direction de l’océanographie spatiale de CLS. Les détections d’icebergs par satellite ou in situ ne permettent pas d’identifier tous les icebergs. Afin de compenser ce manque d’information, le modèle de dérive peut être utilisé sur un grand nombre d’icebergs fictifs générés en bordure de la banquise. Ceci permet d’avoir une information statistique sur le risque de rencontrer des icebergs. Ce modèle de dérive et de fonte prend en compte les courants, le vent, l’état de mer (anomalies de surface, hauteur du niveau de la mer), température de surface ainsi que la forme et la taille de l’iceberg. Ainsi CLS est en mesure de fournir aux organisateurs de courses des cartes de l’Antarctique avec l’emplacement des populations d’icebergs et la prévision de leur dérive. CLS accompagne donc la direction de course du Vendée Globe dans ses prises de décisions.