Des icebergs détectés depuis l’espace.

CLS met au service du Vendée Globe son expertise en traitement de données satellitaires en imagerie radar  et données altimétriques (mesure de la hauteur de mer) et modélisation de courants océaniques pour détecter la présence et prévoir la dérive des icebergs tout autour de l’Antarctique.

Pourquoi une détection satellitaire ?

Le satellite est l’unique moyen de surveiller les zones vastes et dangereuses autour de l’océan Austral. De plus les satellites radar permettent d’observer à travers les nuages et même la nuit.

Quel satellite est utilisé pour la détection d’icebergs ?

Pour la detection des icebergs, les ingénieurs de CLS utilisent d’abord des satellites altimétriques comme ceux développés par le CNES,Saral ou Jason-3, puis les images radar du satellite RADARSAT-2 de l’Agence spatiale Canadienne.

Que reçoivent les skippers et la Direction de Course?

Les logiciels de CLS effectuent des détections automatiques des icebergs, les détections sont ensuite validées par un analyste radar qui certifie la présence d’icebergs importants. Puis les zones à forte densité d’icebergs sont matérialisées. CLS envoie régulièrement au PC Course des bulletins de présence d’icebergs et prévision de dérive. Ces informations sont utilisées pour modifier la Zone d’Exclusion Antarctique. C’est la direction de Course qui envoie les informations qu’il juge utiles aux concurrents