Un formidable record pour Francis Joyon et son équipage sur IDEC SPORT !

Maxi Trimaran IDEC record du monde
Maxi Trimaran IDEC SPORT, Skipper Francis Joyon and his crew, break the Jules Verne Trophy record, crew circumnavigation, in 40d 23h 30min 30sec, in Brest on January 26, 2017 – Photo Francois Van Malleghem / DPPI / IDEC Sport

Lors de sa création, le Trophée Jules Verne inspiré par le romancier avait mis la barre à 80 jours pour le tour du monde à la voile en équipage. 25 ans plus tard, Francis Joyon et son équipage se rapprochent de la barre symbolique des 40 jours. 40 jours et 23 heures 30 exactement. C’est 10 % plus rapide que le dernier trophée détenu par Loïc Peyron depuis 2012. Le trimaran IDEC SPORT pulvérise également les records de traversée de l’Océan Indien et de l’Océan Pacifique. La stratégie de Francis Joyon : un bateau léger, un équipage compact et super expérimenté, un départ différé, a vraiment été payante.

CLS se réjouit d’avoir travaillé aux côtés de cet équipage de légende guidé par le routeur de légende Marcel van Triest. Les experts de CLS étaient déjà sur le pont depuis plusieurs semaines pour le Vendée Globe et le record en solitaire de Thomas Coville sur SODEBO. En support à Marcel van Triest, ils ont analysé la présence des glaces à partir des observations satellitaires. Avec une approche exclusive à CLS, 4 satellites altimètres (Jason-2, Jason-3, SARAL/AltiKa et HY2-A) ont détecté la limite basse de la zone de glace, ainsi que quelques icebergs isolés.

IDEC SPORT
En rouge la route de Francis Joyon IDEC SPORT entre le 7 et le 10 janvier2017. En noir la route de Thomas Coville sur SODEBO un mois plus tôt. En blanc la zone d’exclusion Antarctique du Vendée Globe. Les flocons indiquent des icebergs détectés par Radarsat.

Dans l’Atlantique sud, les grands icebergs tabulaires se fragmentent et produisent des essaims de petits blocs très dangereux pour la navigation. Pour une course comme le Vendée Globe, CLS avait défini une zone d’exclusion à ne pas dépasser. Mais pour une tentative de record, il est tentant de descendre au plus sud.  

Marcel van Triest : « Pour moi ça change tout d’avoir les zones de type « champs des mines » et connaître les zones « navigables ». A mon avis, on ne peut plus battre un Trophée Jules Verne avec les multicoques actuels sur une route du type Vendée Globe. Donc il y aura toujours un certain risque avec les icebergs. Savoir où c’est « raisonnable » de prendre ce risque est précieux. »

Au milieu du Pacifique, là où Thomas Coville avait été contraint de remonter vers 52°S début décembre, les conditions meteo sont devenues favorables un mois plus tard. Francis Joyon peut tenter une descente très sud. L’équipe VIGISAT à Brest signale à Marcel van Triest la présence d’icebergs isolés vers 58°S, détectés sur une image Radarsat. Mais il en faut plus pour détourner Francis Joyon ! Il fonce au sud, touche le 60eme parallèle et gagne ainsi 2 jours sur le record précédent. Sur le bateau l’équipage se relaie pour assurer une veille des icebergs, ce qui est impossible sur les courses en solitaire.

A CLS, nous préparons la saison 2017.  Courses en équipage, nouveaux multicoques, elle sera riche. Bon vent à eux, sous l’œil des satellites !

En savoir plus sur https://www.idecsport-sailing.com/