Trophées Jules vernes

CLS produit des cartes destinées à rechercher les glaces dérivantes sur le parcours, afin de déterminer au mieux l’emplacement des portes de sécurité imposées par l’organisation pour éviter tant que possible les zones à risque.

« Pour la prochaine course autour du monde qui partira en novembre 2012, CLS mettra en place un service encore plus poussé que ce qui existe aujourd’hui, en combinant les observations radars avec de l’altimétrie de l’océan par satellite et une modélisation fine des mouvements de l’océan qui font dériver les champs de glace. «Il est de nos jours inconcevable de se passer de ces services de veille des glaces pour un tour du monde, … Le temps de l’insouciance, lors des premières courses en 1989 et 1993 où les navigateurs partaient dans le grand sud sans aucune information, est définitivement passé. »
Denis Horeau, organisateur du vendée Globe

Lire l’article du Figaro : 3 jours perdus à cause des iceberg